Home Conseils Tour d’horizon des aides financières et avantages pour les entrepreneurs en Algérie
Tour d’horizon des aides financières et avantages pour les entrepreneurs en Algérie

Tour d’horizon des aides financières et avantages pour les entrepreneurs en Algérie

54
0

Pour tous les startupeurs en herbe, même si l’Algérie ne dispose pas des attraits d’une Silicon Valley, elle offre tout de même un des terreaux les plus fertiles de la région. Vous avez envie de lancer votre startup, voici une liste non exhaustive de ce que l’Algérie met à votre disposition pour amorcer ou accélérer vos projets.

L’ANEM

Le premier dispositif à disposition de tous les chefs d’entreprise algériens est le DAIP (Dispositif d’Aide à l’Insertion professionnelle) proposé par l’Agence National de l’emploi. Il consiste en une aide au recrutement disponible pour chaque employé répondant aux conditions, et cela pendant trois ans. L’aide concerne les personnes n’ayant jamais travaillé et varie en fonction du niveau d’étude de 6 000 à 15 000 dinars par mois.

Cette aide, qui octroie en outre une réduction des charges patronales pendant cette même période sera d’une grande utilité pour les jeunes startups souvent limitées en liquidité dans leurs débuts. Voyez bien cependant qu’elle ne concerne pas les profils seniors, la contrepartie sera donc un effort de votre part à fournir dans la formation et l’intégration des jeunes recrues. Vous trouverez toutes les conditions à remplir et les détails des formalités pour obtenir cette aide sur le site de l’ANEM.

ANDI

Si l’agence nationale de développement de l’investissement, qui a pour but de faciliter les démarches d’investissement, ne délivre pas d’aide directe aux entrepreneurs, elle déploie le tapis rouge pour leurs investisseurs potentiels algériens ou étrangers, en leur octroyant des avantages fiscaux significatifs. Il ne reste qu’à lancer les levers fond et donner un nouveau souffle à vos projets.

Les incubateurs

Les incubateurs ou pépinières d’entreprises sont des structures faites pour l’accueil l’accompagnement et le soutien aux nouveaux porteurs de projet. Ils proposent des surfaces locatives équipées de toutes les commodités nécessaires à l’activité des startups tels que des bureaux informatisés avec un accès internet, de bibliothèques, de solutions de restauration et de transport. Il en existe aujourd’hui 5 en Algérie, Oran, Ghardaia, Bourj Bouareridj et Alger. Ce dernier se démarquant par quantité d’événements nationaux et internationaux organisés dans le domaine des TIC. Les services sont proposés à des tarifs défiant toute concurrence (la location de bureaux est à partir de 1000da HT par m²), le défi étant de pouvoir y accéder.

L’ANSEJ

L’Agence National de Soutien à l’Emploi des Jeunes est une institution mise en place par les pouvoirs publics pour l’encouragement, le soutien et l’accompagnement des jeunes chômeurs porteurs d’idée de projet de création d’entreprises. C’est un dispositif d’aide financière direct par l’apport de fonds sous forme de prêt.

L’octroi des aides est soumis aux conditions suivantes :

– Être en situation de chômage ;

– Être résidant en Algérie ;

– Être âgé de 19 à 35 ans, dérogation d’âge jusqu’à 40 ans pour le gérant à

condition de créer trois emplois permanents

– Être titulaire d’un diplôme, d’une qualification professionnelle et/ou posséder un

savoir-faire en rapport avec l’activité projetée ;

– Mobiliser un apport personnel sous forme de fonds propres.

Deux formules de financement sont prévues dans le cadre du dispositif ANSEJ :

  1. Le financement mixte: Dans ce type de financement l’apport personnel devant atteindre 70% du capital, est complété par un prêt sans intérêt accordé par l’ANSEJ.
  2. Le Financement triangulaire: Faisant intervenir les banques, et l’état se portant garant pour le contractant du prêt. Cette formule a été revue par l’état suite aux nombreuses contestations de personnes refusant le taux d’intérêt, car prohibé en Islam. L’état a donc décidé de prendre en charge le taux d’intérêt. Cela n’a tout de même pas convaincu tout le monde puisque les termes du contrat continuent de faire intervenir un taux d’intérêt. Le mieux sans doute est de rester sur la première formule.

De nombreux avantages fiscaux seront accordés aux nouveaux entrepreneurs tels que :

– l’acquisition des équipements et services hors taxe (exonération de la TVA);

– Application de taux réduit de 5% en matière de droits de douane pour les équipements importés

– Exonération du droit de mutation à titre onéreux sur les acquisitions immobilières effectuées dans le cadre de la création de l’activité

– Exonération des droits d’enregistrement sur les actes constitutifs des microentreprises.

– Exonération totale de l’impôt sur le revenu global ou sur les bénéfices des sociétés

– Exonération totale sur la Taxe sur l’Activité professionnelle (TAP).

– Exonération de la caution de bonne exécution lorsque la microentreprise intervient dans la restauration des biens culturels;

– Exonération de la taxe foncière sur les constructions et additions de construction servant à l’activité exercée.

Ces avantages fiscaux sont accordés aux microentreprises exerçantes dans une zone normale pour une période de trois (03) ans à partir du démarrage de son activité ou six (06) ans lorsque celle-ci exerce dans une zone spécifique (liste de communes définie dans le cadre des plans nationaux de développement).

Lorsque la microentreprise crée au moins trois emplois CDI, la période d’exonération d’impôt IRG/IBS est prolongée de deux années.

Vous pourrez obtenir plus d’informations sur le site de l’ANSEJ.

L’Algérie encourage au dynamisme entrepreneurial sur un terrain où tout reste à faire. Donc si vous êtes motivé, vous connaissez maintenant les aides à votre disposition pour vous lancer. Enfin dernier conseil, armez-vous quand même de patience, tout ne se fera pas tout seul !

LEAVE YOUR COMMENT

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *